Comment réserver un terrain dans un lotissement ?

Lorsque vous achetez un terrain bâti à l’intérieur d’un lotissement, les coûts accessoires sont inclus dans votre budget global. En effet, les prix d’achat des terrains et de la construction ne sont pas les seules dépenses.

PROGEFIM vous indique les principaux coûts accessoires à prendre en compte lors de la réservation du terrain.

À LA RÉSERVE DE LA TERRE

  • Frais d’inscription pour la promesse unilatérale de vente : 125€. (montant reçu par le Trésor public environ dix jours après la réservation)
  • Déduction pour immobilisations foncières : maximum 5% du prix de vente du terrain. (somme séquestrée d’un compte auprès du notaire chargé de la subdivision)

À LA SIGNATURE DE L’ACTE DE VENTE AUTHENTIQUE

En plus du solde du prix du terrain (95%), les frais accessoires à payer au notaire sont les suivants :

Lire également : Comment devenir un courtier hypothécaire ?

  • Les « frais de notaire » : En moyenne, les « honoraires de notaire » représentent 8% du prix d’achat du terrain . Ces frais couvrent plusieurs éléments :
    • Droits de transfert : Chaque acheteur paie une taxe réservée à l’Etat et liée au transfert de propriété (5,81 %). Il s’agit d’un droit d’enregistrement facturé par les autorités fiscales lors du changement de propriété d’une propriété.
    • Honoraires de notaire : Calculé sur le montant du prix de la terre (environ 1 ou 2%).
    • Frais d’inscription pour la loi : Fabriqué par les services de l’Etat.

Attention, si votre prêt bancaire a une garantie hypothécaire, cela peut générer des frais d’acte supplémentaires.

  • Les frais de constitution de l’Association Syndicale Libre du lotissement (ASL) : Environ 150€. Il s’agit de votre 1ère adhésion à l’Association.
  • Provision pour dégradation : Environ 500€ selon la subdivision. Si le métier à tisser a été autorisé à reporter certains travaux de finition, cette disposition permet la remise à neuf des travaux réalisés et conformes mais dégradés lors des travaux de construction sur les lots. Dans la première étape, cette somme reste dans les comptes du notaire responsable de la subdivision jusqu’à ce que la subdivision ait obtenu la conformité de tous les ouvrages de la subdivision. À la fin, ce montant ou ce qui reste après la remise en état des travaux est transféré sur le compte bancaire ASL.
  • Le coût du bornage : Environ 600€ selon la subdivision. Le terrain résulte d’une limite réalisée par un arpenteur expert qui garantit la capacité du lot vendu.

À LA FIN DU PROJET

  • Coûts de connexion réseau Distribution : Le coût d’installation et d’ouverture des différents compteurs (électricité, eau potable, GAZ, Téléphonie, etc.) varie selon les concessionnaires.
  • La réalisation d’un stockage massif et l’infiltration des eaux pluviales à partir des zones imperméabilisées du terrain : Son coût varie en fonction de la taille et du type de travail effectué. Ces systèmes compensatoires sont de plus en plus obligatoires dans les municipalités. La taille dépend du type de sol, y compris sa perméabilité et la superficie de la terre imperméabilisée par la construction.
  • Participation à l’assainissement collectif (PAC) : Depuis 2012, cette taxe remplace la participation au raccordement aux égouts (PRE). Montant fixé soit par la municipalité, soit par le Syndicat de la Gestion de l’Assainissement. Il est payable à compter de la date de raccordement au système public de collecte d’eau usé.

12 MOIS ET 24 MOIS APRÈS L’OBTENTION DU PERMIS DE CONSTRUIRE

La taxe de développement (TA) est une taxe d’urbanisme liée au permis de construire. Il est le produit de plusieurs éléments :

A lire en complément : Comment investir en bourse ?

    • L’imposable zone  : correspond à la somme des surfaces fermées et couvertes, avec une hauteur de plafond supérieure à 1,80 m, calculée à partir de l’intérieur nue des façades du bâtiment.
    • Le taux fixé par les autorités locales : Municipalité ou intercommunalité (entre 1% et 5%) et département
    • La valeur forfaitaire : 726€ (janvier 2020).

TA = Superficie imposable x valeur forfaitaire x taux communautaire.

Sachez que pour les 100 premiers m² construits, vous avez droit à une réduction de 50% sur la valeur forfaitaire (soit 759/2 = 379,5€).

Si vous achetez avec un prêt à taux zéro, vous pouvez également bénéficier d’une exemption de la TA (part communale). Il sera alors nécessaire de fournir un certificat de votre banque lors du dépôt du permis de construire.

QUELQUES CONSEILS

Nous vous vous conseille de vous renseigner auprès de la Commune. En effet, il est nécessaire de connaître la situation de la afin de connaître les taux fixés et les exemptions adoptées par délibération du Conseil municipal à ce sujet.

D’autre part, certaines installations sont impliquées dans le calcul de l’AT, comme les places de stationnement ouvertes ou les piscines.

  • Piscine de 200€/m² pour piscines.
  • 2000€ X nombre de places de parking en plein air X le tarif fixé par les autorités locales.

Le paiement de l’AT n’est effectué qu’une seule fois si le montant ne dépasse pas 1500€. Sinon, il est divisé en deux, dont la première moitié paie 12 mois après l’obtention du permis de construire. Le 2e solde, 24 mois plus tard.

Frais d’archéologie préventive (RAP) : Il est destiné à financer des diagnostics archéologiques. Ceci s’applique à tous les bâtiments de plus de 5 m² fermés et couverts à condition qu’ils aient des fondations de plus de 50 cm dans le sol (la surface imposable sert de base au calcul de cette taxe).

  • La zone imposable  : Il correspond à la somme des surfaces fermées et couvertes, d’une hauteur de plafond supérieure à 1,80 m, calculée à partir de l’intérieur nu des façades du bâtiment.
  • Le taux fixe par les autorités locales : 0,40%
  • La valeur forfaitaire : 759€ (janvier 2020).

N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations.