Qui peut financer une formation d’Aide-soignante ?

Dans ce guide : 1 001 subventions financières, bourses d’études et prêts aux étudiants pour le financement de la formation et des études d’infirmières, d’infirmières et de soignants.

⭐ Prêt personnel pour le financement de l’école de sciences infirmières

C’est l’une des possibilités de financer ses études. Voici 2 organisations sérieuses qui offrent des prêts personnels.

A lire aussi : Deux objectifs sport et les exercices/astuces pour les atteindre efficacement

FLOA

FLOA Bank a mis en place un prêt étudiant personnel. Cela vous permet de financer votre enseignement supérieur jusqu’à 15 000€, avec une période de remboursement pouvant durer jusqu’à 7 ans.

Lire également : Exercices méralgie paresthésique : soulager la douleur

Autres avantages

➡ L’étudiant peut choisir la date de début du remboursement.

➡ Possibilité de reporter 3 paiements mensuels par an.

➡ Crédit rapide avec une première réponse immédiate.

Simulez votre prêt ▶

Oney

Oney aussi fait des prêts personnels qui permettent de réaliser tous les projets. Le crédit est simple à souscrire, car comme le précédent, le processus est 100% en ligne, pour un prêt allant jusqu’à 21 500€.

Autres avantages

➡ Remboursement possible pendant 2 mois.

➡ C’est vous qui choisissez la durée du remboursement.

➡ Pas de frais de dossier.

Simulez votre prêt ▶

⭐ Devenez infirmière : 3 ans d’études !

Qu’il s’agisse de formations gratuites, payantes ou payantes, entreprendre des études infirmières ou toute autre profession paramédical ou médicale est un projet à long terme.

La question du financement va bientôt se poser, pour payer vos factures scolaires et quotidiennes : bourse, crédit ou prêt.

🔍 Combien coûte IFSI ?

Si le coût d’un Institut de formation infirmière (IFSI) est surtout les étudiants soutenus par le Conseil régional, vous avez encore besoin d’avoir quelque chose à vivre !

Cela signifie avoir les moyens de suivre ces études ou de trouver des solutions.

✅ Ne pas oublier les frais accessoires dans le calcul de votre budget de formation

Parce que, en plus du coût de la formation, vous devrez rester (les places en internat dans les instituts de soins infirmiers sont rares), vous déplacez, vous nourrissez (de toute façon), achetez des livres, de l’équipement…

Comptez 3 000€ pour l’avance pour un retour à l’école , et ce n’est que le début !

⭐ Trouver l’aide financière nécessaire

Congé individuel de formation, Emploi ou Région, apprentissage ou prêt étudiant : il y a quelque chose à faire.

🔍 Si vous êtes déjà actif : congé d’entraînement individuel

Les employés de la fonction publique hospitalière peuvent garder leur salaire pendant leur conversion.

Pour ceux qui travaillent dans le secteur privé, le Congé individuel Formation (CIF) peut prendre le relais, à condition que vous ayez contribué assez longtemps.

Avantage  : Pas besoin de demander la permission à votre patron. Pour les chômeurs, Pôle Emploi peut aussi le financer. Rendez-vous à votre conseiller du Centre d’emploi pour plus de détails.

🔍 Financement par emploi

Au cours de votre IFSI vous pourriez avoir droit à cette formation, sans qu’elle soit dégressive. Rappelons que Pôle Emploi doit faire tout son possible pour vous permettre de retourner au travail.

Si vous devez vous inscrire au chômage :

  • Appelez le 39 49 pour demander le dossier.
  • Une fois terminé, vous aurez rendez-vous.

belvédère  : aucune inscription possible si vous êtes toujours en fonction au moment de la demande.

✅ Allez-vous être indemnisé ?

La règle :

  • Si vous avez moins de 50 ans  : avoir travaillé au moins 122 jours ou 610 heures au cours des 28 derniers mois.
  • Pour les plus de 50 ans  : avoir travaillé au moins 122 jours ou 610 heures au cours des 36 derniers mois.

✅ Combien de temps ?

  • Si vous avez moins de 50 ans  : 730 jours.
  • Pour les plus de 50 ans  : 1095 jours.

La règle s’applique, que vous soyez du public ou du privé.

✅ Les différentes allocations que vous pouvez demander (autres que l’AER)

  • Indemnité d’aide à la formation professionnelle (AREF).
  • Rémunération de fin de formation  : il prend en charge l’AREF. Elle peut vous être versée sur 3 ans, une fois que vos droits ont été épuisés. Son montant : 652€. Attention aux vacances : au-delà de 2 semaines, ils ne sont plus payés.
  • Formation en rémunération Pôle Emploi (RFPE)  : pour vous demander si vous n’êtes pas rémunéré ou si vous recevez l’allocation spéciale de solidarité (SSA). Base imposable : 652€.
  • Rémunération des stages publics (SRP)  : même principe.

✅ Comment demander de l’aide par Pôle Emploi ?

N’attendez pas pour le faire. Faites-le dès que vous êtes pris dans un IFSI. Il vous sera demandé de certifier votre inscription. L’IFSI devra indiquer dans le dossier quand vous allez démarrer.

Vous devrez mettre à jour chaque mois, comme les autres. Répondez toujours que vous êtes un chercheur d’emploi lorsque la machine vous pose la question. Cela évitera une coupure inutile de vos droits !

Lire aussi

  • Les banques qui prêtent facilement
  • Comment emprunter 100 000 euros ?
  • Comment fonctionne le prêt parental ?

🔍 Bourses d’études du conseil régional

Tout dépendra de votre région, les règles varient d’une à l’autre. Si vous étudiez les sciences infirmières, vous devez postuler pour une bourse avec CROUS. Même les répéteurs y ont toujours droit (1 fois).

Bourses d’études pour l’IFSI les financements sont accordés à des conditions de ressources, à partir du dernier avis d’impôt (le vôtre ou celui de vos parents si vous ne payez pas encore vos propres impôts).

✅ Où trouver le dossier ?

Obtenez votre dossier auprès du Conseil régional dont vous comptez. Au pire, vérifiez auprès de l’IFSI.

Sur le site web de votre conseil régional, en principe, vous pourrez faire une simulation pour savoir si vous êtes boursier ou non ainsi que l’échelle (de 0 à 7).

✅ Montant accordé en fonction de votre niveau

Pour l’obtenir, on vous demandera :

  • Être inscrit à la formation en soins infirmiers.
  • Pour entrer dans les bonnes cases de revenu.
  • Être français ou en situation régulière.

✅ Bon à savoir

Si vous l’obtenez, n’oubliez pas de passer vos examens. Sinon, il sera suspendu…

La région peut également couvrir les frais d’inscription et la sécurité sociale des étudiants. Ils ne le font pas tous. Demandez à votre ISFI.

✅ Aide d’urgence de la région

Pour les étudiants en cuisine, le FNAU (Fonds national d’aide d’urgence pour les étudiants en difficulté qui a remplacé l’ancienne FSU ou Fonds de solidarité universitaire) dispose de certaines subventions pour faire face à l’urgence.

La demande doit être adressée à son CROUS. Le meilleur reste à être aidé dans ses efforts par une assistante sociale.

🔍 Financement hospitalier — Contrat de pré-recrutement

C’est une autre façon de financer vos études. Vous pouvez vous dire qu’il s’agit de contrats très recherchés, puisque vous avez un emploi assuré à la fin de votre formation et vous recevrez une allocation scolaire payée par votre futur employeur de 400€ par mois.

Important  : le contrat de pré-recrutement ne s’applique qu’aux étudiants des années 2 et 3. Pour la première année, cela n’est possible que si vous êtes un chercheur d’emploi.

🔍 Apprendre

C’est la meilleure solution pour les jeunes de moins de 26 ans, puisque la formation sera rémunérée. Pas jusqu’à un salaire « normal », mais assez pour faire face aux dépenses incompressibles.

✅ Coûts divers à prévoir

Cela suppose toujours que vous avez réussi à rester pour bon marché (n’hésitez pas à demander l’Aide au Logement Personnalisé, l’APL, pour vous aider à payer votre loyer).

A cela s’ajoute le coût des transports en commun, ou les frais de déplacement si la seule façon possible est de se rendre à votre école ou de stage en voiture.

La CAF est une mine d’aide ne doit jamais être négligé, ainsi que le CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) et les associations si vous rencontrez des difficultés à faire bouillir le pot.

✅ Combien allez-vous toucher en tant qu’apprenti ?

La rémunération est graduelle en fonction de son âge et des progrès dans la préparation de son diplôme, de 25 à 78% du SMIC. Le principe : la moitié de l’école, dans un CFA (centre de formation des apprentis), la moitié sur le terrain.

🔍 Prêts étudiants

Même si vous obtenez une bourse, il peut être nécessaire de passer par, le coût de la vie exige. Le plus souvent, les banques offrent des taux adaptés, avec des prêts à partir de 1 000€ et jusqu’à 10, 20 ou 30 000 euros.

Vous pouvez négocier avec votre banquier pendant 2 ans ou plus avant de commencer à rembourser, vous donnant le temps de trouver du travail.

✅ La banque prête un dépôt auprès de votre propriétaire

Certaines banques offrent également un dépôt auprès de votre propriétaire. Pratiquez-vous quand vous n’avez pas de bulletins de paie chatoyants à donner à un propriétaire suspect.

Par exemple, vous pouvez vous renseigner auprès de la Banque de la fonction publique, la BFM, qui a créé un partenariat avec la Société Générale.

⭐ Devenir aidant

Des études gratuites sont effectuées dans les IFAS (Instituts de formation pour les aids-soignants) de l’éducation nationale.

Pour d’autres, c’est la Région qui paie, même si la formation de l’aide-soignante (AS) n’est pas toujours entièrement soutenue.

N’attendez pas de commencer l’école pour trouver du financement, sauf pour la bourse. C’est avec le Conseil régional que vous saurez si vous y avez droit.

🔍 Étudier AS quand vous êtes au chômage

Le chômage a ses bons côtés, à commencer par la possibilité de changer des vies.

Être inscrit au Pôle Emploi vous permet de rejoindre l’AER. L’aide Retour à l’emploi servira à vous former à une nouvelle profession dans de bonnes conditions. Pourtant, vous devez avoir assez travaillé pour avoir droit à cela.

Attention : vous devez obtenir l’accord de Pôle Emploi avant de commencer une formation.

Ceux qui touchent l’ASR peuvent également être admissibles à l’insertion d’appareils.

Bon plan pour les plus jeunes : allez à la Mission Locale, il y a des solutions pour vous si vous avez moins de 25 ans.

⭐ Devenir dentiste

Outre certaines des mesures susmentionnées, il convient de noter que les régions et les ministères font concurrence pour attirer des professionnels de la santé dans leur secteur, comme l’aide à l’installation, la prise en charge d’une partie de l’étude dans une école dentaire et dans une faculté de médecine dentaire ou une fiscalité attrayante.

🔍 Quelques exemples

Il est donc possible de trouver :

  • Financement dans l’Allier.
  • Une exonération de l’impôt sur les sociétés en Ariège pour ceux qui s’installent.
  • Petits loyers à l’aube.
  • Installations dans l’Aveyron.
  • Prêts d’honneur et un soutien accru dans Eure-et-Loir.
  • Moyens financiers dans l’Indre.
  • Soutien actif dans le Jura.
  • Avantages fiscaux en Lozère.
  • Bourses de stage dans la Manche.
  • Une exemption sur les bénéfices des entreprises de Mayenne ainsi que le versement d’une compensation forfaitaire…

En bref, le manque cruellement de la zone d’installation des praticiens, et plus l’ouverture de votre pratique sera facile.

⭐ Le coût de l’éducation physique : un exemple de ce qu’il faut payer

Il y a des formations qui sont très coûteuses, celle du physiothérapeute à l’esprit. Sans parler des dépenses liées à la vie quotidienne, les frais de scolarité varient entre 4 000 et 7 000€ par an selon la région.

S’il est l’un des métiers médicaux et paramédicaux les plus rémunérés et recrutés, l’aspirant physiothérapeute doit toujours avoir les moyens de ses ambitions.

La question du financement est primordiale, juste derrière la question de la motivation. Devenir sage-femme, aidant, dentiste, physiothérapie ou infirmière à domicile a un coût. Et le prix à payer pour réaliser son rêve est parfois élevé, même si la rémunération est à la fin. Heureusement, l’aide est là, elles existent, qu’elles soient urgentes, fondées sur des critères sociaux, ou liées au logement ou à l’installation.