étirement

Qu’est-ce qui est mieux étirement passif ou actif?

Autrefois réservés exclusivement aux sportifs comme moyen de préparer les muscles aux efforts articulaires extrêmes, les étirements se sont aujourd’hui démocratisés. Cette pratique corporelle est devenue populaire au moyen des effets bénéfiques qu’ils ont pour le corps. Mais quoi choisir entre les étirements actifs et passifs donc ? Éléments de réponses.

Étirement passif ou actif : de quoi s’agit-il ?

Tout d’abord, les étirements englobent deux activités musculaires que sont les allongements des muscles à une amplitude maximale et les assouplissements.

A découvrir également : Quel spécialiste pour détecter l'autisme ?

Ainsi, un étirement passif est une pratique corporelle qui permet de mettre sous tension les muscles d’une part et d’autre part de regagner en souplesse. Dans la pratique, cela consiste à effectuer :

  • des étirements courts ;
  • une longue pause ;
  • des étirements longs ;
  • des pauses courtes.

Ce type d’étirement est d’ailleurs le plus connu et s’effectue par bon nombre de personnes.

A lire en complément : C'est quoi CIAS ?

Un étirement actif est une pratique corporelle qui consiste à contracter les muscles. Cette contraction musculaire peut s’effectuer au niveau des muscles agonistes ou des muscles antagonistes. L’objectif ici est de décontracter les muscles.

Étirement passif et actif : quelle différence ?

Il est à noter qu’il existe une différence entre un étirement actif et un étirement passif. En effet, cette différence se situe au niveau de la contraction des muscles avant son étirement.

Alors qu’un étirement actif favorise une meilleure circulation sanguine et lymphatique et donc une bonne oxygénation, un étirement passif quant à lui, entretient l’élasticité musculaire.

Par ailleurs, un étirement musculaire passif permet la préservation de l’amplitude articulaire par destruction de la raideur musculaire. En plus, ce type d’étirement donne la possibilité aux muscles de bien résister aux déchirures en cas de déformation musculaire importante.

D’un autre côté, un étirement actif développe une souplesse fonctionnelle et permet un bon relâchement. Cet effort corporel rend les gestes sportifs plus fluides et plus puissants.

Quel étirement à choisir selon l’effet recherché ?

Vous allez privilégier un des deux types d’étirement en fonction des effets recherchés. Ainsi, il est recommandé de recourir à un étirement actif lorsque vous entreprenez une activité sportive. Cela permet de réaliser un échauffement dynamique et les muscles deviennent plus souples.

À l’opposé, vous pouvez privilégier l’étirement actif après avoir pratiqué votre activité sportive, mais pas avant. En effet, il est remarqué qu’un tel étirement affecte considérablement les performances lorsque vous le pratiquez avant le sport.

Effectuer un séjour yin yoga : une solution pratique pour finir avec la monotonie !

Il est important de savoir que le yin yoga est un étirement passif très prisé qui procure de multiples bienfaits pour l’organisme. Il se pratique aux États-Unis, en France et dans de nombreux autres pays du monde.

Si vous désirez exercer ce type d’étirement passif, vous pouvez effectuer un séjour yin yoga dans une des villes de votre choix qui vous propose des centres pour cela. Il est fortement suggéré de privilégier les lieux reculés pour pratiquer ce type d’étirement passif.

Aussi, si vous voulez avoir une meilleure tension musculaire et une relaxation à la fois du corps et de l’esprit, opter pour un séjour yin yoga.