Santé

Alzheimer : quand envisager le placement de son parent en EHPAD ?

On ne le reconnaît pas toujours, mais s’occuper d’un parent âgé atteint de la maladie d’Alzheimer est éprouvant. Il peut même avoir des conséquences sur le bien-être de l’aidant principal et de la famille, et même sur leur santé. En effet, dans certains cas, le maintien à domicile du senior ne peut plus se faire. Alors quand envisager son placement en EHPAD ?

Les difficultés d’accompagnement d’une personne atteinte d’Alzheimer

De nombreuses familles françaises accompagnent au quotidien un proche âgé en perte d’autonomie, en situation de handicap et/ou malade. Même si l’état de santé du senior n’est pas si grave, et même si sa perte d’autonomie n’est pas si importante, cet accompagnement est fatigant.

Lire également : Journée mondiale de l’autisme – la méthode 3I - Catherine de La Presle

C’est d’autant plus épuisant si le senior est atteint de la maladie d’Alzheimer. En effet, la prise en charge du sujet nécessite du temps et surtout un investissement personnel. On se demande alors s’il ne serait pas judicieux de placer son parent en EHPAD.

Peu importe la situation, l’entrée en maison de retraite de son parent n’est jamais facile. Rien que de l’évoquer, vous pouvez ressentir une certaine culpabilité. Si vous ne l’évoquez pas aussi, c’est par crainte de créer des tensions dans la famille, car tout le monde ne sera pas d’accord. Cependant, le placement du parent en EHPAD doit être envisagé, lorsqu’on constate certains signes.

Lire également : Les effets secondaires à connaître lorsque vous arrêtez de fumer

L’errance

La maladie d’Alzheimer s’accompagne de cette errance, mais lorsque le sujet arrive à un stade plus avancé, cette errance devient vraiment un danger. Même si l’aidant est très vigilant par rapport à la surveillance de la personne âgée, une fraction de seconde peut lui suffire pour sortir du logement ou pour s’atteler à une activité.

S’il sort, il risque non seulement de se perdre, mais il s’expose à des risques de chute et de blessures. Même si vous tenez au maintien à domicile de votre proche atteint de la maladie d’Alzheimer, ce n’est pas une raison d’affecter tous les membres de la famille à sa surveillance. Dans ce cas, la meilleure solution serait son entrée en Ehpad Alzheimer en Auvergne-Rhône-Alpes.

L’agitation vespérale

La personne âgée atteint de la maladie d’Alzheimer peut être plus agitée en fin d’après-midi ou en début de soirée. On parle alors d’agitation vespérale. Elle se traduit par une agressivité, des idées délirantes, une impulsivité, des hallucinations ou des désirs de sortir du domicile. 

Cette agitation vespérale n’apparaît pas quotidiennement, mais lorsqu’elle apparaît, même l’aidant peut être désorienté. En effet, pour calmer le senior, il peut prendre plus de temps. La situation devient alors plus complexe quand l’agitation se répète. Pour le bien-être et la santé de l’aidant, on vous conseille de placer le senior en EHPAD spécialisé.

L’agressivité

Si vous accompagnez votre parent depuis plusieurs années, vous avez sûrement remarqué son agressivité. L’agressivité n’est pas seulement verbale, mais elle peut également être physique. Cette agressivité peut faire souffrir l’aidant, mais aussi les membres de la famille. En effet, on ne sait pas toujours comment réagir et si on ne réagit pas, le malade peut être plus agressif.

Dans ce cas, l’accueil en EHPAD doit être fortement réfléchi. Le personnel aidant et soignant dans ces établissements spécialisés a reçu une formation adaptée pour une meilleure prise en charge des personnes présentant des troubles du comportement. Si les troubles sont plus graves, on peut même vous recommander de placer votre parent en unité d’hébergement renforcé.

L’épuisement de l’aidant

Avec l’évolution de la maladie, les besoins de prise en charge du sujet évoluent également. Vous serez alors obligé de lui consacrer plus de temps pour que sa santé ne se décline pas. C’est bien là que vous allez ressentir les symptômes de l’épuisement. Les symptômes ne sont pas toujours physiques, car ils peuvent également être psychologiques. 

Si vous estimez que vous ne pouvez plus répondre aux besoins de votre parent atteint d’Alzheimer, ne cherchez pas à faire appel à un autre aidant. L’idéal serait de confier votre parent à des spécialistes en EHPAD.

S’occuper d’un parent âgé atteint de la maladie d’Alzheimer demande un certain investissement personnel. Avec le temps et l’évolution de la pathologie, vous serez obligé de vous investir encore plus. Même si vous tenez à votre parent, le maintien à domicile ne peut plus se faire dans certains cas. Il est temps alors d’envisager son placement en EHPAD spécialisé.