Santé

Qui a le droit de cultiver du CBD ?

Le cannabidiol ou CBD est un composé actif présent dans la plante de chanvre. Il est de plus en plus populaire pour tous les usages que l’on peut en faire. En conséquence, de nombreuses personnes souhaitent cultiver leur propre CBD, que ce soit pour un usage personnel ou pour le vendre. Cependant, la législation encadrant la culture du cannabidiol est complexe et varie selon les pays et les régions du monde. Penchons-nous sur ce que dit la législation française sur la culture du CBD.

Les graines qu’il faut planter pour avoir du CBD

Bien que la législation française concernant la vente et la consommation du CBD soit favorable au secteur, il existe certaines règles à respecter. Celles-ci s’appliquent aussi bien aux utilisateurs qu’aux vendeurs des produits, ainsi qu’aux personnes qui souhaitent cultiver le CBD. En effet, les variétés de CBD autorisées en France sont l’Indica et le Sativa et leur concentration en THC ne doit pas dépasser les 0,3 %. De ce fait, pour cultiver du CBD, vous devez vous procurer des graines qui répondent à ces exigences auprès de fournisseurs agréés.

A voir aussi : Deux objectifs sport et les exercices/astuces pour les atteindre efficacement

Il existe à cet effet de nombreuses boutiques de CBD en ligne qui proposent diverses variétés de graines pour la culture. Les spécialistes du cannabidiol peuvent par ailleurs vous renseigner à propos des graines de CBD idéales en fonction de votre profil. Ils peuvent vous orienter vers des variétés classiques si vous avez de l’expérience dans le domaine. En revanche, ils vous conseilleront les graines féminisées ou autoflorissantes si vous n’avez pas beaucoup de temps à consacrer à vos plantes.

graines CBD

A découvrir également : Choisir une augmentation mammaire adaptée à ses besoins : les différentes options et procédures

La législation encadrant la culture du CBD

La culture du CBD est illégale dans certaines régions du monde, mais de nombreux pays de l’Union européenne y sont favorables. Il en est de même pour la France où le CBD n’est pas reconnu comme un stupéfiant. La législation n’interdit donc pas sa production. En revanche, elle la réglemente en fixant certaines règles que tous les producteurs sont tenus de respecter scrupuleusement. En effet, la consommation et la culture du THC sont interdites dans l’Hexagone. La législation en matière de culture du CBD tourne essentiellement autour de lui.

Il est ainsi tout à fait possible de produire du CBD en France, tant que les directives du gouvernement sont respectées. Il s’agit dans un premier temps de cultiver l’une des variétés de CBD répertoriées par les autorités sanitaires françaises. Dans un second temps, il faut utiliser des semences certifiées achetées dans des boutiques agréées. Enfin, il est important de respecter le taux de THC imposé par la loi qui est désormais de moins de 0,3 %. Par ailleurs, les autorités sanitaires peuvent imposer des contrôles réguliers aux producteurs du secteur pour s’assurer qu’ils respectent bien ces différentes règles.

Un particulier a-t-il le droit de faire pousser du cannabidiol ?

Parmi les règles encadrant l’utilisation et la vente du CBD en France, il n’existe pas des mentions claires concernant l’interdiction de sa culture pour un usage personnel. De ce fait, il est bien possible de faire pousser du CBD chez vous, à condition de ne pas en faire un business lucratif. De plus, les règles s’appliquant aux producteurs du secteur sont aussi valables pour toute personne qui souhaite faire pousser du cannabidiol chez elle. Par ailleurs, si vous envisagez de cultiver du CBD à domicile, il faudra le déclarer aux autorités compétentes pour obtenir une autorisation. Vous pouvez à cet effet envoyer une demande à la gendarmerie de votre région et à la fédération nationale des producteurs de chanvre (FNPC).