Actualités

Esthétisme, confort, sensualité ou revendication : pour ou contre le soutien-gorge ?

Évidemment, le port du corset n’est plus. La ceinture de chasteté non plus. Depuis cette époque, les femmes se sont réapproprié leur corps et la lingerie peut être synonyme de séduction, de praticité ou bien de refus ! Depuis la pandémie, les mœurs ont aussi évoluées. Selon les études, 8% ne portaient plus de soutien-gorge pendant les confinements. La tendance du “no bra” est née. La lingerie est-elle synonyme de mal être ? Voyons pourquoi les femmes décident de ne plus en porter, mais aussi les alternatives disponibles sur le marché. Parlons lingerie et féminité sans

Le bon soutien-gorge est celui adapté à votre morphologie

On associe souvent l’image du soutien-gorge à un accessoire de torture ! Parfois inconfortable, s’il n’est finalement pas bien choisi, et est en effet un souci. Il est vrai que le budget pour une belle lingerie peut être élevé. Très élevé. Mais sans parler du prix, parlons surtout de la morphologie. Finalement, comme tout vêtement, il faut être à l’aise dedans… Alors, comment choisir le soutien parfait ? Quelle taille de soutien-gorge et de bonnet faut-il choisir en fonction de son gabarit ?

A voir aussi : Gastronomie et traiteur

Une fois votre taille calculée, tour de poitrine et taille du dos, parlons alors de la forme. En effet, plusieurs types de soutien-gorge existent pour plusieurs rendus, et préférences !

Certains modèles sont dits “pigeonnants’ et disposent de coussinets rembourrés pour rapprocher les seins et donner l’illusion de grosseur. Ces formes, certes valorisantes, ne sont pourtant pas les plus confortables. Pourquoi pas pour une occasion particulière, en même temps que de porter vos talons aiguilles les plus hauts ! Au quotidien, les formes les plus appréciées sont celles sans armatures. Souvent en mode brassière, ils ne disposent pas de baleine pouvant irriter la peau. Les autres formes sont appelées ‘corbeille’ et “triangle” où la forme du bonnet se veut droite ou plongeante.

Lire également : Comment trouver un emploi à Cahors ?

Le soutien-gorge est-il bon pour la santé ?

Le débat fait polémique. Selon certaines études scientifiques, la réponse est non. La poitrine ne “tomberait” pas. L’anatomie du sein n’est pas fixée en profondeur sur la cage thoracique. Il est suspendu au niveau des clavicules par les tissus musculaires, et à cause du port du soutien-gorge, ces derniers finiraient par s’étioler. Laisser la poitrine libre inciterait ces tissus musculaires à se mettre au contraire en tension et donc à se renforcer.

La lingerie est une démarche (avant tout) personnelle

Le port de la lingerie est une affaire de femme, mais surtout une affaire individuelle. Que l’on décide de porter telle ou telle forme, certaines couleurs, un style de dentelle en particulier – visible ou non – tout est une question de point de vue. La lingerie est d’abord portée pour soi et pour son (ou sa) partenaire ensuite. Pas besoin de demander forcément leur avis ! Les femmes peuvent revendiquer le “no bra” tout comme le fait de ne pas s’épiler pour répondre aux diktats de la société. Une question de choix. Notre corps nous appartient : faisons-en ce qui nous va bien !