cigarette électronique

Qu’y a-t-il dans la cigarette électronique ?

La cigarette électronique a le vent en poupe ces dernières années. Se substituant aux modèles traditionnels, elle limite les effets toxiques de la fumée sur l’organisme. Pour autant, peu de personnes savent avec précision les éléments ayant contribué à sa fabrication. Pour mieux les éclairer, voici les composantes internes d’une cigarette électronique.

La batterie

La batterie est l’élément principal sans lequel il ne saurait avoir de vapotage. Exprimée en mAh, elle détermine la durée pendant laquelle l’énergie sera fournie à votre appareil. Pour la recharge de cet équipement, deux options sont envisageables selon le fabricant. La batterie est soit intégrable au système de la cigarette électronique ou soit alimentée avec des accus externes.

A lire aussi : Quel est le meilleur correcteur de posture 2020

La plupart des modèles disponibles sur le marché aujourd’hui sont conçus avec du lithium-ion en raison de son autonomie élevée. Aussi, la recharge de cet équipement s’effectue par le biais d’un chargeur ou d’un câble USB.

Le réservoir

Le réservoir, comme le laisse présager son utilité, est le point de stockage du liquide de vapotage. Conçu généralement avec du plastique, du métal ou du verre, il a une forme qui dépend en partie de l’aspect de la cigarette électronique. Selon la marque de cette dernière, il peut être proposé sous trois différentes formes. Il s’agit notamment des modèles avec ou sans bourre et des atomiseurs secs qui emmagasinent l’e-liquide dans la mèche. Pour faciliter son utilisation, les fabricants prévoient des ouvertures pour l’entrée et la sortie d’air assortie d’un embout buccal.

A voir aussi : Quelle hauteur de talon à l'arrière ?

La résistance

Sa fonctionnalité est subordonnée à celle de la batterie afin de garantir une expérience de vape agréable à l’utilisateur. La résistance sert principalement à transformer l’e-liquide contenu dans le réservoir en vapeur.

Dans le commerce, plusieurs variétés de cet équipement sont proposées selon le mode d’utilisation. D’un côté, les modèles classiques sont plus indiqués pour les débutants qui souhaitent pratiquer l’inhalation indirecte. De l’autre côté, il existe les modèles subohms qui garantissent à l’utilisateur une saveur agréable et une vaporisation de qualité. Comparativement, aux précédents éléments, la résistance est un équipement interchangeable qui se renouvelle à intervalle périodique.

L’atomiseur

L’atomiseur au sein de la cigarette électronique qui regroupe le réservoir et la résistance électrique. Tout comme ces deux composantes, il existe sous des variétés multiples. Le modèle le plus courant avec les appareils électriques est le clearomiseur. Il permet à l’utilisateur d’avoir une idée précise du niveau du liquide de vapotage et d’ajuster la résistance. L’autre forme d’atomiseur peu connu du public est le cartomiseur qui possède un mode de remplissage très spécifique. En raison des améliorations de la technologie de conception des cigarettes électroniques aujourd’hui, son utilisation est moins sollicitée.

L’e-liquide

Elle constitue l’innovation majeure apportée aux cigarettes électriques aujourd’hui. L’e-liquide est la substance qui permet de produire de la fumée au cours de l’utilisation de l’appareil. Il est synthétisé dans les laboratoires scientifiques au moyen d’éléments chimiques produisant des sensations similaires à la cigarette traditionnelle. Il s’agit notamment du propylène de glycol, de la glycérine végétale de nicotine et des arômes de l’industrie alimentaire. Celles-ci servent à procurer une saveur agréable et à faciliter l’assimilation des diverses substances par l’utilisateur. L’e-liquide est commercialisé en des flacons de 10 à 30 ml selon la taille du réservoir de la cigarette électronique.