Qu’est-ce que kayak ?

Le kayak et le canoë-kayak sont deux termes souvent confus. Ces bateaux ont tendance à tous ressembler. Ils font également partie de la même organisation sportive : la Fédération Française de Canoe-Kayak. Pourtant, s’il y a deux mots, il est bon qu’ils se réfèrent à des choses distinctes. Quelle est la différence entre le canoë-kayak et le kayak ? C’est une question que j’ai entendue à maintes reprises lorsque j’étais mentorat de groupes de débutants. Dans cet article, je vous propose d’énumérer les 3 trois éléments qui distinguent les kayaks des canoës.

A voir aussi : Palet breton et pétanque : Quelles différences ?

Les 3 différences entre canoë et kayak

Résumé

  • Les 3 différences entre canoë et kayak
    • La pagaie
      • Pagaie de canot
      • Pagaie de kayak
    • La position
      • En kayak : nous nous asseyons sur les fesses !
      • En canoë : s’agenouiller ou s’asseoir sur un banc de baignade
    • Les origines
      • Le kayak vient des Inuits
      • Le canot vient des Indiens d’Amérique
  • Pourtant, les canoës et les kayaks partagent de nombreuses points communs

Il existe une multitude de formats de canoë et de kayak. Certains sont 1 place, d’autres peuvent accueillir 3 ou 4 personnes. Il y a des kayaks ouverts comme le canoë-kayak. Vous pouvez naviguer en mer, lac ou rivière avec les deux types de bateaux. Quelles sont donc les trois différences fondamentales qui distinguent ces deux types de bateaux ?

Lire également : Qu'est-ce qu'on peut faire avec une machine à coudre ?

La pagaie

La différence la plus visible est la pagaie.

Pagaie de canot

En canoë, nous utilisons un pagaie simple , avec une seule lame. De l’autre côté de la poignée se trouve une poignée appelée « Olive ». La pagaie de canoë est donc relativement courte.

Pagaie de kayak

Le pagaie de kayak est double, avec une lame à chaque extrémité de la poignée. La pagaie de kayak est donc plus longue, mesurant en général 1m80 et 2m30.

Une conséquence directe de cette première différence : la technique de pagayage n’est pas du tout la même d’un bateau à l’autre. En kayak, les coups de pagaie sont alternés de chaque côté du bateau. En canoë, nous ne pagayons que d’un côté en pratiquant la technique du « col de cygne » qui consiste à laisser la lame traîner légèrement dans l’eau pour faire avancer le canoë tout droit si vous êtes seul à bord.

La position

Deuxième différence majeure : vous ne vous asseyez pas de la même manière dans un kayak que dans un canoë.

En kayak : nous nous asseyons sur les fesses !

Dans un kayak, quelle que soit la discipline (mer, course en ligne, descente, slalom, kayak-polo…), comme le type de bateau (ponté, sit-on-top, kayak de rivière…), on est toujours assis sur la même voie. Le fessier est installé dans un siège. Selon les bateaux, le dos est bloqué contre un dosseret et les pieds sont glissé dans les coins des pieds. Les jambes sont légèrement pliées. Si le kayak est ponté, on mettra également ses genoux sur le dessus du bateau pour contrôler le hébergement.

En canoë : s’agenouiller ou s’asseoir sur un banc de baignade

La position du canot est un peu plus complexe car elle dépend de la discipline. En eau vive (slalom ou descente par exemple), le ceisiste est installé sur ses genoux dans son bateau. Cela lui permet d’avoir un peu de hauteur sur l’eau pour un mouvement de pagaie plus efficace.

Sur les canoës de randonnée ou les bateaux traditionnels, nous avons généralement des bancs de baignade sur lesquels se trouvent naturellement à pagayer.

Les origines

Bien que très similaires, les deux bateaux ne partagent pas les mêmes origines géographiques.

Le kayak vient des Inuits

Le kayak, comme son nom l’indique, vient des Inuits parfois mieux connus à l’époque que les Esquimaux, les célèbres habitants des igloos. Ces bateaux étaient le moyen de transport préféré de ce peuple du Groenland. Ils ont été construits à partir de peau de phoque et de bois flotté (parfois ils ont dû attendre des mois avant de trouver un morceau de bois à la bonne taille) !

Le canoë vient des Indiens d’Amérique

Le canoë-kayak a ses origines en Amérique du Nord. Son invention est attribuée aux Indiens d’Amérique qui les fabriquent en élagant et en sortant des troncs d’arbres.

Pourtant, les canoës et les kayaks partagent de nombreuses points communs

Malgré ces trois différences majeures, les canoës et les kayaks sont des bateaux très proches pour plusieurs raisons. Déjà leurs formes les rend très similaires : ils sont allongés et vont à l’aide d’une pagaie.

Nous naviguons dans les mêmes environnements : mer, rivière, eaux vives et lacs. Certains bateaux sont conçus pour une personne, d’autres manœuvrent par beaucoup. L’équipement individuel est similaire.

En fin de compte, au-delà de ces trois différences, le canoë et le kayak offrent avant tout la possibilité de multiplier les sensations !