Comment faire pour devenir agent de sécurité ?

Le travail d’agent de sécurité

Le travail d’un agent de sécurité exige une très bonne condition physique, mais pas seulement. Vous devez être patient, calme, avoir un sens des responsabilités, être réfléchi, autonome et savoir s’exprimer bien par écrit. L’agent de sécurité doit également être mobile et pouvoir travailler la nuit. En France, il y a 150 000 agents de sécurité.

La sélection pour obtenir la carte professionnelle pour devenir un agent de sécurité privé est sévère : seulement 40% des candidats obtiennent la carte, obligatoire pour pratiquer le métier dans le privé.

A lire aussi : Frais d’agence immobilière qui paie ?

C’est pourquoi l’agent de sécurité est chargé d’assurer la sécurité des biens et des personnes en appliquant des règlements et des directives strictes.

Mais un gardien de sécurité n’est pas un policier, encore moins un cow-boy, il n’est pas un représentant de la loi, et ne peut pas le faire seul.

A lire en complément : Comment faire baisser le prix d'une maison à construire ?

Il doit le renvoyer à sa hiérarchie ou déléguer aux autorités autorisées (gendarmerie, pompiers, policiers…) si nécessaire, évitant de se mettre en danger.

formation

Pour être admissible à un poste d’agent de sécurité dans une entreprise privée, vous devez d’abord être majeur, avoir un casier judiciaire vierge et être en possession d’une carte professionnelle obligatoire (Cnaps Sécurité) .Il est délivré par le préfet et valide pour 5 ans.

Le CQP-APS (Certificat de qualification professionnelle — Agent de prévention et de sécurité) est une formation de 200 heures plus 7 heures d’examens durant lesquels vous discuterez de tous les concepts de sécurité.

Conditions

Vous devez remplir plusieurs conditions pour obtenir la carte de visite de l’agent de sécurité :

  1. Être majeur
  2. Ne pas avoir commis d’actes répréhensibles et incompatibles avec la profession ( conditions de moralité et casier judiciaire vierge )
  3. Répondez aux exigences de remise en forme professionnelle fixé par Décret n° 2005-1122 du 6 septembre 2005 tel que modifié. Cela se fait par formation ou par équivalence. Ainsi, vous devez justifier soit :
  • Un titre de certification professionnelle enregistré dans le Répertoire national des certifications professionnelles relatives à leur activité ; à toutes fins, je vous invite à consulter le site web de la Commission Nationale de Certification Professionnelle — www.cncp.gouv.fr
  • ou un titre de formation reconnu par un État membre de l’Union européenne ou un État partie à l’accord sur l’Espace économique européen
  • A Certificat de qualification professionnelle (CQP).
  • ou le Exercice continu de votre profession entre le 10 septembre 2004 et le 9 septembre 2005
  • Soit l’exercice d’au moins 1607 heures pour une période de 18 mois entre le 10 septembre 2004 et le 9 septembre 2008 inclusivement
  • ou un équivalence fourni par l’expérience de travail (VAE).

La Carte Professionnelle

Après les examens, si vous validez votre diplôme et respectez les exigences, il vous sera demandé de demander une carte professionnelle au CNAPS.

La carte « pro » est émise pour une période de 5 ans.

Il est donc fortement conseillé de demander son renouvellement 6 mois avant son expiration.

A partir du 1er juillet, un surclassement de 3 jours sera « obligatoire » tous les 5 ans.

Et puis ?

La carte de visite peut être temporairement retirée ou définitive, à tout moment, si le CNAPS estime que vous ne représentez pas adéquatement la profession.

Enfin, notez l’entrée en vigueur de cette nouvelle version du cours de formation en 2017 :

  • Ne pas avoir commis d’actes répréhensibles et incompatibles avec la profession
  • Avoir une formation professionnelle connue.